Allocution de son Excellence l'Ambassadeur Henri Mova Sakanyi

On the occasion of its presentation to the community
Congolese in Belgium, in Room Marignan,
on 15/08/2009.
Preceded by the address of the representative
notables of the community,
Honorary Secretary Mr Nicolas Zucha.

Fellow countrymen and friends,

I am a happy man because I feel in family
  and the joy we share today
I would like it accompanies us all along
my term of office during this time
I'll move on to head the
Embassy that we now call
  House Commune Congolaise.

The Embassy is home to some
board policy you are,
you will have a representative neutral
at your service.

I am particularly touched by the speech
Zushi Dean reminds us that a certain
number of commitments we have made
including to promote relations
with the Kingdom of Belgium
country with which we deal as equals
said as one of our national heroes,
country with which we want to build
a model of diplomacy,
a model of understanding and mutual understanding.

This understanding begins for us
by respect for the law of that country
our host.
In exchange,
we expect from Belgium,
a great respect for the Congolese
the people whose efforts contributed to
construction and revival of Belgium.

On behalf of this history, therefore we claim
the place if not the first place
among the countries that have
Relations with Belgium
ours lasted for over a century and
should lead us to more
harmony and understanding.

The Congo and Belgium face
long and we should give
many privileges because of the efforts
each others participated
the construction of our respective countries.

I come in this spirit of reconstruction
relations that have experienced ups and downs
often low.
With your support I have felt all
along our discussions,
I feel this very successful mission
because the Congolese community,
with all due respect to those who want to
the last place still alive and
has yet to provide evidence
in accomplishing its task,
by its ability to adapt and change.

Yes we can, we too can
because we must change
although it will be difficult.

We were portrayed in a community
mal positioning because
adapt to the conditions
current host.

For my part, I felt a certain
congolaise bubbling cream that
would do battle with
the difficult conditions and ensure
that the Congo is not necessarily
represented by those who do evil,
Congolese those who do
not the law in Belgium.

Many Congolese work
with dignity, many mothers and
fathers working to
their responsibilities as parents day and night,
these, it gets so little that
believe that we are
a criminal association.

We are far away. There is a lot
talent here and elsewhere, the community
Congolese loaded with talent from
cultural expression to the commitment
policy through skills
management, the Congolese responds
present wherever the modern world
requires the expression of his talents.

I am aware that on this day
the image that we glue is manufactured, artificial
and superficial. In essence, there is
enormous potential in the Congo
I invoke that right now, dear brothers
and sisters, to express
completely to force compliance
other people we encounter
in this country and that
of the Belgian people who, through our long
fully this potential.

Fellow countrymen and friends,

This country welcomed us as
second home, let us not forget that
We come from the DR Congo, our country of origin
which has experienced long years of pain
and suffering which is not necessary,
this day of joy, rehash
all these sufferings endured by our people.

These storms have hardened. It seems
that great nations are called
to major challenges, we have proved
that our stamina despite
wars and killings, violence
against women, I sense you standing
straight into your boots,
head held high and proud to be Congolese.

Prove to the world that when we
we work together in harmony,
we are able to perform
lot. I will defend you,
it is my duty according
international regulations, our
Action being the Diplomatic Convention
Vienna, but start
by respecting the laws of Belgium.

I have listened to you, bringing you
On this day, I just summarize
all your proposals,
problems and wishes.

I listened to Congolese complain
our Embassy, I have understood
and act in the way you want.

I listened to Congolese complain
the dilution of our cultural values
within families, I have understood
and act to the pride of our culture
which begins at home by family,
the basic unit of society.

The energy dispersion family
does not ensure
good supervision of our young people,
differences in behavior
we find among the latter,
leave me as it seems,
the dilution of parental responsibilities
because the culture we encounter here
sometimes out of phase with
our traditional strengths that make the family
the mother cell of society.
I have listened to you and act on this point.

I listened to Congolese wish
the promotion and the birth of our
cultural values by creating
a perimeter for their expressions,
not only on the musical
but also on other important aspects
of our cultures and arts to be promoted.

I've listened and promised that
I am in this way for
prove to the world that there
enormous potential in our country.

I listened to Congolese express
the need for a framework where they can
meet them to share
any one of our specialties,
our traditions,
our dances.

I have listened to you and act in such a meaning.

I listened to Congolese express
a need for protection and legal
access to administrative documents
at either the Embassy or vis-à-vis
Belgian authorities
we are committed to facilitate this.

You reminded me that the documents
from our country,
including our diplomas are cleaned
to their simplest expressions here
while we adopted
the education system in Belgium.

We can not understand that
Diplomas from other African countries
come so easily and
are recognized as equivalent in Belgium
while ours are not.

We are not the calamity of the world
and we can prove that: Many of you,
Many of us have made our classes
Congo and take the pavement
when it comes to comparison

I do not think that our system
national education is
most hated in the world, there has
so much to do but
I commit myself to
its an effective compliance.

I heard you on one or the other problem
and you've reiterated that I could
to be theoretical if I wanted
to implement a preconceived plan here in Kinshasa.

I do not have to drive a herd of cattle
but clear-sighted men and kneaded
a critical sense which will submit
my action to the battery of criticism.

To this end, I wanted to turn things
instead of talk, I wanted
you talk to me am I
your concerns and solutions
you suggested that
field you
recognize in my work.

I promise to open big doors
the Embassy which is your home.

Finish this rupture between the Embassy
and the Congolese community.

Open your doors to the Embassy to
we know that everyday
the problems you face
and the union as the force
we can solve them.

These are not empty promises.
Note that field, things
beginning to take shape, the next time
that we will find
to celebrate the achievement
all these promises.

This does not take much time
because the urgency is that we would
the search for solutions,
our problem is getting worse day by day.

Dear compatriots, dear friends,

Such moments, I again.
We stuck a label people
who can not live in harmony, can
this is denied on this day and this place,
confirm that if you look good
in our community, there are
a majority of Congolese good.

Many people look evil
the community and see that there
Congolese bad then
that bad
found in all societies.

Let our faults
devices are the core
must be occupied by
the best of us.

Positivons good action
the Congolese to make it
first recognized by the Congolese
and that we can climb to the pinnacle
very long time since we looked at
what was wrong.

Being negative, we have paid
open to those who see
that evil from the Congo.

Finish the pessimistic side.
Yes We Can, yes we can
and have already demonstrated several times,
for almost fifty years of existence, it is not
the trials that have failed.

As I said, great people
have great challenges, great people
developments have their rise, we all know,
the ascent is more difficult than the descent.

Because we are called
across, we are called
through many hardships,
God only knows if there was none.

I think that's enough, the Congo can not
serve as a blood bank
the wars in Central Africa.

We must say to stop these wars
which have decimated our populations,
humiliated our mothers,
our women and girls.

Now entering
the era of reconstruction.

By Belgium, Congo clients better,
all the powers moisissent
in this country should no longer be,
we will open gateways to
they benefit our country
and are not subject
of any discrimination.

Be safe, I shall pay special attention.

My dear compatriots,

I have the joy of being welcomed by you
and act in your direction.
If you see me turn,
sound the alarm, remember me
to order a book because I will
load that you have made.

And I said thank you.

  l'occasion de sa présentation à la communauté
congolaise de Belgique, en la salle Marignan,
le 15/08/2009.
Précédée par l'allocution du représentant
des notables de la communauté,
le secrétaire général honoraire Mr Nicolas Zuchi .

Chers compatriotes et amis ,

Je suis un homme heureux car je me sens en famille
 et cette allégresse que nous partageons aujourd'hui,
je voudrais qu'elle nous accompagne tout le long
de ma mandature, pendant ce temps que
je vais passer à la tête de cette
ambassade que dorénavant nous appellerons
 la Maison Commune Congolaise.

L'Ambassade est votre maison de quelque
bord politique vous soyez,
vous aurez donc un représentant neutre
à votre service .

Je suis particulièrement touché par le discours
du doyen Zushi qui nous rappelle un certain
nombre d'engagements que nous avons pris
à dont celui de promouvoir les relations
avec le Royaume de Belgique,
pays avec lequel nous traitons d'égal à égal
comme disait un de nos héros nationaux,
pays avec lequel nous voulons bâtir
un modèle de diplomatie,
un modèle d'entente et de compréhension mutuelle .

Cette compréhension commence pour nous
par le respect de la législation de ce pays
qui nous accueille.
En échange,
nous attendons de la Belgique,
un grand respect des congolais,
ce peuple dont l'effort a participé à
la construction et à la renaissance de la Belgique .

Au nom de cette histoire, nous revendiquons donc
la place de choix sinon la première place
parmi les pays qui entretiennent
des relations avec la Belgique,
les nôtres durent depuis plus d'un siècle et
auraient dû nous conduire à plus
d'harmonie et de compréhension.

Le Congo et la Belgique se connaissent de
longue date et nous devrions nous accorder
de nombreux privilèges car les efforts
des uns et des autres ont participé
à la construction de nos pays respectifs .

Je viens dans cet esprit de reconstruction
des relations qui ont connu des hauts et des bas,
souvent plus de bas.
Avec votre appui que j'ai ressenti tout
le long de nos concertations,
je me sens fort de réussir cette mission
parce que la Communauté Congolaise,
n'en déplaise à ceux qui veulent la mettre
à la dernière place demeure vivace et
a encore des preuves à apporter
dans l'accomplissement de sa tâche,
par sa capacité d'adaptation et de changement .

Yes we can, nous aussi nous pouvons,
parce que nous devons changer
même si ce sera difficile .

On nous a dépeint une communauté en
mal de positionnement parce que
ne s'adaptant pas aux conditions
actuelles du pays d'accueil .

Pour ma part , j'ai ressenti une certaine
crème congolaise bouillonnante qui
voudrait en découdre avec
les conditions difficiles et faire en sorte
que le Congo ne soit pas nécessairement
représenté par ceux qui font le mal,
ces congolais qui ne respectent
pas la légalité en Belgique .

Bien des congolais travaillent
en toute dignité, bien des mères et
pères de famille s'attèlent à
leurs responsabilités de parents jour et nuit,
ceux-la, on en parle si peu qu'on
croirait que nous ne sommes
qu'une association de malfaiteurs .

Nous sommes loin de là. Il y a énormément
de talents en ce lieu et ailleurs, la communauté
congolaise est truffée de talents : de
l'expression culturelle à l'engagement
politique en passant par les compétences
managériales, le congolais répond
présent partout où le monde moderne
a besoin de l'expression de ses talents.

Je suis donc conscient en ce jour que
l'image qu'on nous colle est fabriquée, artificielle
et superficielle. Dans le fond, il existe
des potentialités énormes chez les congolais
que j'invoque en ce moment, cher frères
et sœurs, afin qu'elles s'expriment
totalement pour forcer le respect
des autres peuples que nous côtoyons
dans ce pays ainsi que celui
du peuple belge qui, par notre longue
histoire commune,
connaît parfaitement ces potentialités .

Chers compatriotes et amis ,

Ce pays nous a accueilli comme
seconde patrie, n'oublions pas que
nous venons de la RD Congo, notre pays d'origine
qui a connu de longues années de douleur
et de souffrance qui n'est pas besoin, en
cette journée de joie, de ressasser
toutes ces souffrances endurées par notre peuple .

Ces tempêtes nous ont endurcis. Il semble
que les grands peuples sont appelés
à des grands défis, nous avons prouvé
cela par notre endurance : malgré
les guerres et tueries, les violences
faites aux femmes, je vous sens debout,
bien droit dans vos bottes,
la tête haute et fiers d'être congolais .

Prouvons au monde que lorsque nous
nous mettons ensemble dans l'harmonie,
nous sommes capables d'accomplir
beaucoup de choses. Je vous défendrai,
cela est dans mon devoir selon
la réglementation internationale, notre base
d'action étant la Convention diplomatique
de Vienne mais commencez
par respecter les lois de la Belgique .

Je vous ai écouté, en vous rassemblant
en ce jour, je viens synthétiser
toutes vos propositions,
problèmes et desideratas .

J'ai écouté des congolais se plaindre
de notre Ambassade, je vous ai compris
et agirai dans le sens que vous avez souhaité .

J'ai écouté des congolais se plaindre
de la dilution de nos valeurs culturelles
au sein des familles, je vous ai compris
et agirai pour faire la fierté de notre culture
qui chez nous commence par la famille,
cellule de base la société.

La dispersion des énergies familiales
n'est pas de nature à garantir
un bon encadrement de nos jeunes,
les écarts de comportement que
nous constatons chez ces derniers,
partent aussi me semble-t-il,
de la dilution des responsabilités parentales
car la culture que nous côtoyons ici
est parfois en déphasage avec
nos acquis traditionnels qui font de la famille,
la cellule mère de la société.
Je vous ai écouté et agirai sur ce point .

J'ai écouté des congolais souhaiter
la promotion et l'éclosion de nos
valeurs culturelles en créant
un périmètre pour leurs expressions,
pas seulement sur le plan musical
mais aussi sur d'autres aspects importants
de nos cultures et arts qui devront être promus.

Je vous ai écouté et promet que
je m'engage dans cette voie pour
prouver au monde qu'il y a
des potentialités énormes dans notre pays .

J'ai écouté des congolais exprimer
le besoin d'avoir un cadre où ils pourront
se rencontrer entre eux pour partager
l'une ou l'autre de nos spécialités culinaires,
de nos traditions,
de nos danses.

Je vous ai écouté et agirai dans ce sens précis .

J'ai écouté des congolais exprimer
un besoin de protection diplomatique et juridique,
d'accès aux documents administratifs
que ce soit à l'Ambassade ou vis-à-vis
des autorités belges,
nous nous engagerons pour faciliter tout cela .

Vous m'avez rappelé que les documents
provenant de notre pays,
notamment nos diplômes sont ravalés
à leurs plus simples expressions ici
alors que nous avions adopté
le système d'éducation belge.

Nous ne pouvons pas comprendre que
des diplômes d'autres pays africains
entrent si facilement et
soient reconnus équivalents en Belgique
alors que les nôtres ne le sont pas.

Nous ne sommes pas la calamité du monde
et nous pouvons le prouver : Bien d'entre vous,
bien d'entre nous, avons fait nos classes
au Congo et tiennent le pavé
quand il s'agit de comparaison
de quotients intellectuels.

Je ne pense pas que notre système
d'éducation national soit
le plus abhorré au monde, il y a certes
énormément de choses à faire mais
je m'engagerai pour
que son respect soit une effectivité .

Je vous ai entendu sur l'un ou l'autre problème
et vous ai rappelé que je risquai
d'être théorique si je m'en tenais
à appliquer ici un plan préconçu à Kinshasa.

Je n'ai pas à conduire un troupeau de bêtes
mais bien des hommes lucides et pétris
d'un sens critique qui soumettront
toute mon action à la batterie de critiques .

A cet effet , j'ai voulu renverser les choses,
au lieu de venir vous parler, j'ai souhaité
que vous me parliez afin que j'intègre
vos préoccupations et les solutions
que vous avez suggéré pour que
sur terrain vous vous
reconnaissiez dans mon action.

Je vous promet d'ouvrir grandes, les portes
de l'Ambassade qui est votre maison.

Fini cette rupture entre l'Ambassade
et la Communauté Congolaise.

Ouvrez vos portes à l'Ambassade afin
que nous sachions au quotidien
les problèmes que vous affrontez
et que l'union faisant la force,
nous puissions les résoudre .

Ce ne sont pas des promesses en l'air.
Sachez que sur terrain, des choses
commencent à prendre forme, la prochaine fois
que nous nous retrouverons ce sera
pour célébrer la concrétisation
de toutes ces promesses.

Cela ne prendra pas beaucoup de temps
car l'urgence veut que nous allions
à la quête de solutions,
nos problèmes s'empirant au jour le jour .

Chers compatriotes , chers amis ,

Des moments pareils, j'en redemande.
On nous a collé une étiquette de gens
qui ne peuvent vivre en harmonie, puisse
ce démenti fait en ce jour et cet endroit,
confirmer que si on regarde bien
dans notre communauté, on y trouve
une majorité de bons congolais.

Beaucoup de gens regardent mal
la communauté et n'y voient que
de mauvais congolais alors
que les mauvais,
on en trouve dans toutes les sociétés .

Faisons en sorte que nos défauts
soient périphériques, le noyau central
doit être occupé par
les meilleurs d'entre nous.

Positivons toute bonne action
du congolais afin qu'elle soit
d'abord reconnue par le congolais
et que nous puissions le monter au pinacle
car très longtemps nous avons regardé
ce qui n'allait pas.

En étant négatifs, nous avons prêté
le flanc à ceux qui ne voient
que le mal provenant du Congo.

Fini ce versant pessimiste .
Yes We Can , oui nous le pouvons
et l'avons déjà démontré plusieurs fois,
à bientôt cinquante ans d'existence, ce ne sont pas
les épreuves qui ont manqué.

Comme je l'ai dit, les grands peuples
ont des grands défis, les grands peuples
ont leurs évolutions en ascension, nous le savons tous,
la montée est plus difficile que la descente.

Parce que nous sommes appelés
à la grandeur, nous sommes appelés
à traverser de nombreuses épreuves,
Dieu seul sait s'il y en a pas eu .

Je crois que ça suffit, le Congo ne peut
plus servir de banque de sang
aux guerres en Afrique Centrale.

Nous devons dire halte à ces guerres
qui ont décimé nos populations,
humilié nos mamans,
nos femmes et nos filles .

Maintenant, rentrons dans
l'ère de la reconstruction.

D'ici en Belgique, faisons le Congo en mieux,
toutes les compétences qui moisissent
dans ce pays ne doivent plus l'être,
nous ouvrirons des passerelles afin
qu'elles profitent à notre pays
et ne fassent pas l'objet
d'une quelconque discrimination.

Soyez en sûrs, J'y veillerai particulièrement .

Mes chers compatriotes ,

J'ai la joie d'être accueilli par vous
et j'agirai dans votre sens.
Si vous me voyez bifurquer,
sonnez le tocsin, rappelez moi
à l'ordre car j'appliquerai un cahier
de charge que vous m'avez confectionné.

J'ai dit et vous remercie .

             J-L K.
Procurement Consultant
Gsm:    (250) (0) 78-847-0205 (Mtn Rwanda)
Gsm:    (250) (0) 75-079-9819 (Rwandatel)
Home:  (250) (0) 25-510-4140
    P.O. Box 3867
  Kigali - RWANDA
    East AFRICA
Blog: http://cepgl.blogspot.com
Skype ID: kayisa66

No comments:

Post a Comment